REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Le vote suicide

Le vote suicide 05 Déc 2023 10:01 #2511

Le 19 novembre dernier, Javier Milei a été élu président de la Nation Argentine, avec une très confortable avance sur son rival péroniste Sergio Massa. Il sera investi le 10 décembre 2023.
Vu le pédigrée de cet ami des bêtes, surtout de ses chiens, la suite sera passionnante à observer.
Suivant le point de vue, l’homme cumule toutes les qualités ou toutes les tares possibles ! On le dit libertarien en tout et conspirationniste ! Si vous souhaitez en savoir plus, aventurez-vous sur Wikipédia qui donne un bon aperçu glaçant de ses qualités foncières…
Personnellement, je suis plutôt inquiet pour l’Argentine et ses habitants qui en voient de toutes les couleurs depuis des décennies. Je comprends même qu’une population navrée des échecs successifs de politiques ayant entrainé leur pays dans un marasme économique quasi sans issue, soit tentée de se rabattre sur le bizarre. C’est aussi un choix dont l’attrait augmente dans nos contrées toutes aussi bien dotées en politiciens sans idées neuves, ou du moins, à minima, efficaces…
Oui, je suis plutôt inquiet car ce qui va se passer ressemble étrangement à un des funestes épisodes ayant frappé auparavant beaucoup de pays et notamment le Chili voisin.
En effet, en 1973, alors que ce pays prenait démocratiquement un chemin déplaisant souverainement à la petite caste favorisée de sa population et encore plus au grand frère du Nord, les USA, son président élu de justesse, Salvador Allende fut vite accusé de tous les maux. Bien que son programme électoral n’ait pas eu pour but de transformer le Chili en démocratie populaire modèle soviétique, le simple désir pourtant partagé par des gens plus à droite que lui, d’opérer une réforme agraire, de nationaliser l’industrie du cuivre et de mettre en place une assurance santé pour tous, suffit pour énerver les États-Unis de Nixon ainsi que toute une kyrielle de milliardaires peu enclins à partager le gâteau.
Survint et c’est de l’Histoire, un opportun coup d’état militaire amenant Augusto Pinochet au pouvoir. S’en suivit une terrible purge de tout ce qui ressemblait à de la démocratie ou à des démocrates, mais aussi l’application d’un programme politique et économique implacable qui ruina le pays au profit de dirigeants corrompus et de multinationales avides bien servis par une des premières applications du capitalisme débridé version Milton Friedman. Ses oisillons de l’École de Chicago fondirent tels des rapaces sur ce malheureux pays et le dépecèrent de tout ce qui pouvait être profitable, le laissant se dépatouiller avec de misérables restes, toute râlerie populaire étant réprimée dans le sang par un pouvoir militaire implacable et complice.
Je n’invente rien, la chose est suffisamment documentée et même rapprochée d’autres saccages du même tonneau subis par d’autres pays dans « La stratégie du chaos » de Naomi Klein.
En Argentine, qui à cette époque avait déjà été victime de cette prédation économique le menant à la catastrophique guerre des Malouines, les circonstances sont aujourd’hui différentes mais la purge économique est la même : il s’agit de démolir tout ce qui est organisé et qui risque de s’opposer à la liberté la plus totale du Grand Marché Libre entre individus libres, dont Milei est un adorateur fervent.
Supprimer les ministères de l’Éducation, de la Santé, des Femmes, des Travaux Publics, du Développement Social, etc. en dit long sur le sort qui attend les plus faibles dans cette espèce de loi de la jungle institutionnelle ! C’est la porte ouverte aux diktats des plus forts, au pillage des richesses sans que ceux qui en sont privés ne puissent contrôler quoi que ce soit, à l’insécurisation sociale, le choix de libéraliser le port d’arme étant emblématique de l’ensemble de ces mesures socialicides (faut être inventif côté substantifs !).
On peut se demander sur quoi cela va déboucher, à part sur un nouveau pillage en règle de poches déjà bien vides entrainant des révoltes de désespoir…
Pour ma part, je suis stupéfait de constater que l’idéologie ultralibérale dont on sait la nuisance et le danger, trouve toujours moyen de se frayer un chemin vers le pouvoir absolu, plébiscité même par ses futures victimes ! Et je crains que ce ne soit pas la crétinerie qui soit seule en cause, mais surtout l’envie et la cupidité qui ne sont jamais bien loin lorsqu’on s’imagine qu’on va « s’en sortir » en marchant sur les autres alors qu’en fait, seuls, on n‘est rien du tout face aux plus implacables d’entre nous !
Enfin, ce qui me désole le plus, c’est que l’enfermement général des politiciens de base dans la conviction quasi religieuse que le système économique actuel est incontestable, est à l’origine de toutes ces tentations aventuristes favorisées par le jeu démocratique permettant aux citoyens excédés de tenter n’importe quoi en réaction à un immobilisme débile. D’où Trump, Bolsonaro, Milei, etc.
Où la démocratie vient à la rescousse de ceux qui veulent sa fin.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Où va le monde ?
    • Où va le monde ? Nous sommes en droit de nous poser cette terrible question alors que rien ne semble vouloir...
    • Portrait de Rinalduzzi
    • Encore la grève !
    • Tu devrais savoir qu'en France le patronat et gouvernement n'anticipent jamais sur les salaires, sauf le salaire minima....
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Monarque impuissant
    • Mes récentes réflexions sur le monarque républicain qui préside notre pays ont suscité quelques réactions...
    • Portrait de farjaud
    • Monarque républicain
    • Emmanuel, comme tu l'appelles, ne veut sans doute pas insulter l'avenir. Il espère bien à l'issue de son mandat...