REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Les ennemis de mes ennemis...

Les ennemis de mes ennemis... 25 Nov 2023 09:41 #2507

L’application irréfléchie de principes mathématiques à la vie publique peut avoir des conséquences funestes et délirantes.
Même si je trouve que la vie politique du pays n’offre que peu d’intérêt tant les débats se cantonnent à des questions de personnes au détriment de la confrontation d’idées qui n’est plus d’actualité dans un univers de pensée unique, j’observe avec inquiétude les dérives de certains déboussolés qui s’aventurent sur des azimuts inattendus.
Pour des raisons purement politiciennes, il devient possible de s’allier objectivement avec le pire du pire au sens de nos principes démocratiques, si, par une acrobatie intellectuelle inédite, on juge bon de s’épauler pour s’opposer au même ennemi.
Il est bien connu que les ennemis de nos ennemis sont nos amis, on voit ainsi naitre des fréquentations improbables entre partis prônant le Grand Soir et d’autres, thuriféraires de la charia ! On voit même l’allégeance improbable des fachos à l’antisémitisme ! On marche sur la tête.
L’explication le plus souvent avancée pour justifier un tel délire, est la convergence des luttes ! A ce niveau de bêtise, il s’agit plutôt de complicité crasse avec des gens dont le dessein est totalement contraire aux grands principes de la République, nés de l’esprit des Lumières.
Depuis le coup d’état d’abord rampant et devenu permanent, perpétré par les pouvoirs économiques au service d’un capitalisme débridé sans foi ni loi, usant et abusant de nos institutions les plus avancées en les dévoyant pour nous imposer leurs dogmes, les grandes idées politiques, qui faisaient débat et poussaient la société à avancer, se sont évaporées comme par magie. Pire, simplement les évoquer fait monter aux créneaux les innombrables croyants au Grand Marché tout-puissant, inconscients gogos d’un système et de ses lobbyistes qui ne voient en eux qu’une mine d’argent facile.
La nature ayant horreur du vide, idées et débats sont vite remplacés par compromissions de court-terme et alliances à géométrie variable.
Et là, le bât blesse, parce que notre classe politique n’a pas compris que rester dans l’entre soi de sa pensée unique est bien différent que d’approcher du gouffre mental des fanatiques de tous bords.
Elle n’a pas compris que la confrontation de son absence de buts de guerre et d’intentions ne fait pas le poids face à la détermination obstinée des tenants de modèles dogmatiques indiscutables.
Elle n’a pas compris qu’avoir les mêmes ennemis n’implique pas le moins du monde d’avoir les même objectifs une fois ceux-ci abattus.
Elle n’a pas compris qu’à vouloir plaire à tout le monde, genre attrape-tout, elle s’aventure dans des fréquentations dont on ne sort jamais indemne.
Elle n’a pas encore compris que son absence de projet politique cohérent la livre pieds et poings liées à ceux qui en ont un et qui sauront toujours convaincre une partie d’innombrables citoyens cherchant désespérément un début de soupçon de proposition hors pensée unique à poser dans l’urne.
Ce qui se passe actuellement autour des effets collatéraux du conflit entre Israël et Hamas est emblématique de la misère intellectuelle qui prévaut aujourd’hui et surtout de la perte du cap, voire de la perte de repères de certains dans leur appréhension des enjeux.
Les extrêmes sont comme des trous noirs, à trop s’en approcher, on se fait dévorer sans recours possible, de solution on devient problème au grand désarroi du citoyen lambda qui se perd dans tous ces zigzags politiciens contraires à l’intérêt général.
J’appelle donc toutes ces formations politiques tentées par le diable à ne pas conclure de pacte faustien avec des fanatiques qui ne demandent que ça tant ils sont sûrs de leur force et de nos faiblesses. Mieux vaut perdre les élections et continuer le combat que perdre son âme, à coup sûr.

Les ennemis de mes ennemis... 26 Nov 2023 08:41 #2508

Comment ne pas glisser vers les extrêmes ? Notre Président de la République a tout fait pour supprimer les alternatives "douces". Pour les dernières élections, le choix de l'électeur se limitait donc à lui ou aux extrêmes. La peste ou le choléra ! D'où une abstention massive. Ou le vote extrême, faute d'autres choix possibles.
Je rajoute un usage immodéré du 49-3 et j'en arrive à cette conclusion : notre soi-disant démocratie n'en est plus une ! A partir de là, tout devient possible.
  • FARJAUD
  • Portrait de FARJAUD
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Où va le monde ?
    • Où va le monde ? Nous sommes en droit de nous poser cette terrible question alors que rien ne semble vouloir...
    • Portrait de Rinalduzzi
    • Encore la grève !
    • Tu devrais savoir qu'en France le patronat et gouvernement n'anticipent jamais sur les salaires, sauf le salaire minima....
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Monarque impuissant
    • Mes récentes réflexions sur le monarque républicain qui préside notre pays ont suscité quelques réactions...
    • Portrait de farjaud
    • Monarque républicain
    • Emmanuel, comme tu l'appelles, ne veut sans doute pas insulter l'avenir. Il espère bien à l'issue de son mandat...