REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Les nuits de Mashhad

Les nuits de Mashhad 28 Sep 2022 09:28 #2380

J’ai vu récemment le film d’Ali Abbassi, « Les nuits de Mashhad » qui rappelle à sa façon une affaire criminelle ayant défrayé la chronique iranienne au début des années 2000 alors qu’un sérial killer assassinait impunément des prostituées vendant leurs charmes autour des lieux sacrés de Mashhad, la seconde ville d’Iran.
Au-delà des crimes d’une dégueulasserie épouvantable, on a de la peine pour le personnage principal, journaliste célibataire s’attaquant à ce que ses confrères plus coincés n’osent pas aborder.
Cette femme est maltraitée partout où elle évolue, ne parvenant à s’imposer que par son culot et un courage de ligne de crête. Rien d’étonnant en Iran où la femme n’existe pas en dehors de ses pères, frères, maris, cousins ou tout autre mâle, qui exercent sur elles une pression sociale constante, leur ôtant toutes marges de manœuvre. Et qui n’a que mépris pour celles qui osent tout de même sortir des rails imposées soit en mettant leurs nez où il ne faut pas, soit en se prostituant pour survivre à un précédent rejet fondé sur des raisons nous apparaissant comme futiles vues d’ici.
A vrai dire, ce film montre même que la prostitution est préférable à l’indépendance d’esprit, les mecs qui coin, frustrés par des traditions rigides, ayant plus besoin d’assouvir en douce leur sexualité que de supporter des critiques sur leur machisme !
Ce que cette femme supporte dans ce film est invraisemblable. Et visiblement, les hommes sont bien installés dans leur bon droit en la rappelant sans cesse à la disparition sociale. La morale de l’histoire est que seule une détermination sans faille et un talent d’équilibriste hors du commun peut permettre un temps à une femme d’exister au soleil.
Je suis scandalisé mais je n’oublie pas que sur nos terres de donneurs de leçons, il n’y a pas si longtemps, par exemple, des femmes exceptionnelles ont été effacées de l’histoire des sciences au profit des types qui travaillaient avec elles alors qu’elles avaient faite elles-mêmes les découvertes leur valant, par confiscation,prix Nobel et autres honneurs universitaires, acceptés sans vergogne. Honte à eux. Et pardon à Lise Meitner, Rosalind Franklin, Jocelyn Bell, Marthe Gauthier entre autres. Et même Marie Curie, tellement géniale et impossible à cacher avec ses deux prix Nobel !
Les choses changent heureusement, à un rythme de sénateur, hélas.
En Iran, en ce moment, une fois de plus les femmes montent furieusement aux créneaux suite à l’assassinat d’une des leurs sous un prétexte futile, par la police des mœurs. La police des mœurs, parfaite expression de la pression sociale et religieuse imposée à une population de plus en plus tiraillée entre tradition et émancipation et qui, rajeunissant, est au bord de l’explosion.
Qu’y faire d’ici ? Pas grand-chose, les peuples étant en grande partie responsables du choix, par intérêt, indifférence ou stupidité, de ceux qui les gouvernent. Et une fois le verrouillage opéré, on peut toujours regretter de ne pas s’être remué avant pour que cela n’arrive pas !
Nous pouvons quant à nous n’être que navrés de l’usage fait de l’extraordinaire principe de laïcité par certains, qui usent de cette garantie de la liberté de pensée et de culte à titre privé pour revenir à des usages contraires aux principes de la République menant tout droit à des affrontements politico-religieux totalement à l’inverse de l’effet recherché par la loi de 1905.
Navrés aussi de constater que la gauche, tenante autoproclamée de la pensée progressiste, ne semble pas voir le risque insensé de ne pas s’opposer fermement à la montée de telles pensées dogmatiques. Peut-être parce qu’elle s’y est elle-même, un temps, vautrée et qu’elle n’en est pas encore guérie. Il est inconséquent mais cependant si confortable de ne pas vouloir admettre, par irénisme, le danger d’une idéologie lorsqu’elle est aux mains de fanatiques indifférents à nos lois. Avoir de bonnes intentions pour le reste de l’humanité ne suffit pas à repousser le pire de ce dont elle est capable.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Le meilleur des mondes
    • A l’occasion de la parution du « Meilleur des mondes » d’Aldous Huxley en version bandes dessinées, j’ai relu...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Méfiance, méfiance...
    • Depuis le 24 février dernier, je me demande comment va se terminer le conflit entre Ukraine et Russie. Plus le temps...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Le temps et la démocratie
    • Les démocraties ont un problème avec le temps. Je m’explique. Dans ce système politique, le pouvoir est censé...
    • Portrait de farjaud
    • Elon le puissant
    • Bravo Daniel pour cet article. Tu as mille fois raison de dénoncer l'omnipotence d'Elon Musk qui contrôle à peu près...