REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Dune

Dune 25 Oct 2021 14:11 #2247

Bien que friand de science-fiction de manière quasi innée, j’ai mis sacrement longtemps à m’attaquer au monumental « Dune » publié par Frank Herbert en 1965. Je m’y suis aventuré prudemment en 1992, après une première tentative infructueuse quelques années auparavant.
Les cent premières pages sont en effet plutôt ardues, voire absconses, ce qu’elles infusent dans le crâne surmené du lecteur ne délivre une quelconque saveur qu’après et petit à petit. Comme l’Épice ! Mais une fois démarrée, la machine à lire ne s’arrêtera plus jusqu’à la fin du sixième volume, même s’il faut admettre que les deux premiers sont les plus puissants.
Sans entrer dans le détail, impossible avec une telle somme, l’auteur commence par décrire un univers entier articulé autour des rivalités de grandes familles, sujet bien terre à terre, dans un monde autre, à la fois étrange et familier. Il s’appuie sur ses immenses connaissances historiques et un flair assez bluffant à propos de notre avenir. Ses visions de l’écologie et des machines intelligentes ainsi que de la fatalité du djihad sont stupéfiantes.
Denis Villeneuve, cinéaste canadien, auteur déjà de quelques pépites telle que Sicario, Premier contact ou Blade Runner 2049, s’est emparé de Dune avec le souci de réalisme et de précision qui est sa marque, nous embarquant avec lui dans des lieux titanesques, dignes de l’idée qu’on peut se faire des construction de Lovecraft, théâtres de péripéties alambiquées exposant clairement leurs enjeux et mettant aux prises des personnages archétypaux parfaitement campés par des acteurs charismatiques à souhait. Vivement la suite, le film ne couvrant que le premier livre sur deux, du premier volume.
J’ai lu un grand nombre de critiques, venant de journaux bien différents. Pertinentes ou complètement à l’ouest ! Il est facile de discerner qui a lu le roman ou non !
J’ai par contre été choqué par certaines d’entre elles, très négatives, qui s’en prenaient non pas à la forme du film ou aux acteurs, mais à l’histoire elle-même, dans un grand déballage de remise à plat historique de ce qui est bien ou mal.
Pêle-mêle, tout y passe ! Tout est dit caricatural, on dénonce une cohorte de stéréotypes, on va même jusqu’à juger des ressorts de l’histoire qui ne respecterait pas une modernité pourtant hors-sujet ici.
Sans surprise, j’ai reconnu là les méfaits de cette mode en plein essor des remises en questions systématiques sous couvert de justice ou de je ne sais quelle équité.
Ces critiques sortent du champ cinématographique pour s’aventurer dans celui plus vaste de notre culture, en contestant le droit à un auteur de construire une œuvre en la nourrissant de ce qu’il sait du monde, en la structurant selon le parti-pris qu’il veut adopter et le message qu’il veut faire passer.
A en lire certaines, je n’étais pas loin de voir transparaitre un manifeste de l’art officiel tant cette mode stupide se présente avec les atours autoritaires de la bien-pensance et d’une vision imposée du monde. Ceux qui se souviennent encore de l’URSS savent de quoi je parle ! Demandez à Chostakovitch !
La science-fiction ne se prête pas à ce genre de lecture. Elle met en avant des mondes imaginaires dans le seul but de décrire des situations ou des relations inédites, pour en tirer des enseignements tout aussi inédits pour le nôtre. Elle spécule parfois sur des chemins qui auraient pu être empruntés à partir d’un fait réel, juste pour explorer ce qui aurait pu être, pas seulement sur ce qui sera. Ce n’est pas qu’une littérature infantile comme ont voulu le faire croire ceux qui en parlent sans avoir été s’y frotter !
Cette démarche de démolition systématique que je dénonce tant que je peux, s’attaque donc aussi à des œuvres qui sont la quintessence de l’intelligence humaine parce qu’elles exigent d’imagination, d’anticipation, de réflexions et de cohérence. Les dénigrer revient à nier ce que nous sommes, des animaux pensants.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Infamie banalisée
    • Mon Canard Enchainé adoré du 19 janvier a ramené sur les rivages pollués de la vilénie humaine, une information à...
    • Portrait de farjaud
    • Il y a toujours de l'espoir !
    • Bonjour Daniel Tout comme toi, j'essaie de garder espoir et d'agir à mon petit niveau. Mais il faut bien admettre qu'il...
    • Portrait de Claude
    • Science
    • J'aime beaucoup cet article. Rappel opportun de nos jours où chacun pioche ce qu'il veut dans une "Science" si...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Optimisme
    • Jean, Cette liste n’est qu’un constat de progrès en divers secteurs et en aucun cas des propositions même si...