REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Dissuasion

Dissuasion 22 Oct 2021 18:52 #2246

Depuis l’invention de la bombe nucléaire, le monde a beaucoup évolué à l’ombre de cette menace létale. Elle a provoqué une avancée assez extraordinaire dans le jeu des relations internationales par l’initiation du concept de dissuasion.
Cette arme est tellement épouvantable qu’il semble plus raisonnable de ne pas l’utiliser. Ceux qui sont parvenus à la mettre au point à la suite des américains n’ont en effet plus connu dès lors, de ces conflits généraux dont le dernier entre 1939 et 1945 causa, par des moyens dits conventionnels, plus de soixante millions de morts sans parler des blessés et des traumatisés à vie, ni des destructions et autres misères collatérales à ce genre de cataclysme humain.
Notre passion à nous taper sur la figure a bien vite trouvé d’autres chemins pour en venir aux mains, le plus couru étant les guerres par procuration ou les guerres civiles à grande échelle.
L’après-guerre et les trente glorieuses ne le furent pas pour tout le monde puisqu’au prétexte d’une guerre froide (expression hallucinante !), on s’étripa joyeusement en Indochine, en Malaisie, en Corée, partout en Afrique sans parler de l’Amérique Latine. A la fin de cette période, alors qu’on espérait les dividendes de la paix, on continua sans mollir à s’écharper en Afghanistan, au Moyen-Orient avec constance, et toujours en Afrique comme si c’était une fatalité…
Je n’ai pas envie de me coller à ce genre d’arithmétique, mais si on additionnait les dégâts de cette période, je pense qu’on pourrait tailler des croupières à la der de der !
Et la dissuasion là-dedans ? Elle n’a pas empêché la poursuite des exactions, son but n’était que de s’opposer au suicide général.
Au bon temps du monde binaire ou elle bornait efficacement le dialogue de sourds USA-URSS, sa pertinence n’était pas contestable.
Ça s’est gâté avec l’apparition d’autres compères dans la ronde. Je ne parle pas de l’Angleterre, 51e état des USA, mais de nous, petit pays comparé aux deux gros challengers. Si l’un d’eux avait voulu nous écrabouiller, je ne suis pas sûr que nos quelques bombes aux jambes trop courtes aient pu l’en empêcher. Les USA à la religiosité maladive et messianique, ne l’auraient peut-être pas fait, mais l’URSS, pays totalitaire notoirement peu soucieuse du sort de sa population, si !
Aujourd’hui, le cercle des atomiseurs s’est bien élargi et la notion de dissuasion bien affaiblie. Certains voisins ennemis, s’ils décident d’en venir aux rayons gamma, n’empoisonneraient qu’eux-mêmes moyennant quelques retombées qui s’arrêteraient par habitude à nos frontières.
Et puis quel intérêt ? Le but d’une guerre est la conquête de territoires, de richesses, pourquoi alors tout empoisonner à jamais ?
Je suis plus dubitatif quant à ce qui pourrait se passer entre Chine et USA si l’énervement l’emportait. Ces deux-là se tiennent par la barbichette dans l’économie mondialisée néolibérale et choisiraient de sauver la face en s’entrainant mutuellement dans une course aux armements conventionnels ruineuse.
Reste les fadas. Ceux qui en rêvent pour imposer leurs croyances et leur fanatisme à la planète entière. Ceux-là sont les plus dangereux car on ne sait où les frapper. Et s’ils n’ont pas encore de bombe, je ne doute pas qu’ils sauront en trouver, merci aux richissimes complicités occultes qui les soutiennent dans un double-jeu que nous devrions dénoncer inlassablement mais que nous encourageons béatement pour des raisons purement économiques, de ventes d’armes notamment.
En résumé, face à nous, possesseurs d’une bombe à la hauteur de nos moyens limités, des géants intouchables ou des nains haineux tout aussi intouchables car indifférents à perdre la vie ici-bas tant ils espèrent du paradis. Et quid de notre détermination à nous en servir ? Nous procédons des Lumières, enfin, j’espère, donc la chose ne me semble pas très possible.
Alors à quoi bon ? Je préférerais voir consacrés les énormes budgets ainsi épargnés, à la construction d’une dissuasion fondée sur le peuple en arme, sachant ce qu’il a à défendre et pourquoi. Pour cela, le peuple et la République devront réapprendre à s’aimer, à se connaitre et à compter l’un sur l’autre. Pour cela, les moyens majeurs sont l’instruction de tous et la cohésion sociale. Écoutons ce qu’ont déjà à dire sur ce sujet les challengers qui se pressent pour devenir président avant de perdre du temps à voter pour je ne sais quel immobiliste assis sur son pétard mouillé.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Infamie banalisée
    • Mon Canard Enchainé adoré du 19 janvier a ramené sur les rivages pollués de la vilénie humaine, une information à...
    • Portrait de farjaud
    • Il y a toujours de l'espoir !
    • Bonjour Daniel Tout comme toi, j'essaie de garder espoir et d'agir à mon petit niveau. Mais il faut bien admettre qu'il...
    • Portrait de Claude
    • Science
    • J'aime beaucoup cet article. Rappel opportun de nos jours où chacun pioche ce qu'il veut dans une "Science" si...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Optimisme
    • Jean, Cette liste n’est qu’un constat de progrès en divers secteurs et en aucun cas des propositions même si...