REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Legio Patria Nostra

Legio Patria Nostra 25 Avr 2021 16:49 #2178

Ce qui suit est une pure provocation, mais pas tant que ça.
Lisez d’abord la pièce jointe qui est arrivée je ne sais comment dans ma boite mail. Si je ne suis pas en accord sur tout ce qui est dit, l’idée me semble porteuse et fort à-propos.
Là, vous vous dites, il exagère, on le savait militariste et va-t’en guerre, mais à ce point !
On se calme et on regarde sous le tapis de sol du légionnaire, au-delà de l’aspect militaro-historique de ce que représente la Légion Étrangère
Au sein de l’armée de la République, elle forme un microcosme très particulier, une société différente reconnue comme telle. C’est une troupe d’élite rompue aux opérations les plus risquées et les plus dangereuses, une troupe dans laquelle on s’engage justement pour ça.
Pourtant, ceux qui l’intègrent ne sont pas français, même si beaucoup de « suisses » et de « belges » semblent bien nés sous les mêmes cieux que nous !
Comment une telle chose est-elle possible, venir du bout du monde se faire tuer pour un pays apparemment pas plus exemplaire que d’autres ? Qu’est-ce qui peut bien être si attrayant dans la Légion ? La France, le mythe, la solde… ? Non, c’est bien autre chose et si on s’extirpe des aprioris sur sa finalité, cette arme, née en 1831, construite pour servir notre pays initialement hors de ses frontières, est exemplaire et contestable à plus d’un titre. Elle est l’objet d’une abondante littérature historique mais ce n’est pas ce qui m’intéresse aujourd’hui.
C’est en fait une métaphore de société, avec ses buts, sa structure, sa langue, ses lois, ses traditions.
C’est une machine à intégrer plus qu’à amalgamer au sens que les arrivants sont appelés à se fondre dans le groupe qui, avant tout, doit conserver sa cohérence. C’est possible et ça marche parce cette cohérence est justement perçue comme sa force principale, parce que toucher un légionnaire, c’est toucher la Légion toute entière tant le ciment de loyauté est fort et dépasse toutes les différences d’origines, de religions, de classes sociales, de comportement, pas même entamée par la barrière de la langue vite franchie par la force du besoin vital de se comprendre dans les pires circonstances.
Je ne décris pas un monde idéal, loin s’en faut, mais une société tendue d’un bloc vers un but précis, capable d’accueillir aussi bien des rêveurs que des persécutés, des idéalistes ou des petits délinquants en recherche d’une seconde chance. J’y vois aussi des vertus qui pourraient régénérer notre société si elle le veut bien, l’écarter du chemin communautariste pour revenir à liberté, égalité, fraternité.
Pour cela, il faudrait un but suffisamment élevé pour faire rêver les gens, pas seulement de s’enrichir plus que le voisin, de prendre la place du chef ou de ne pas attraper une maladie à la mode. Quelque chose de fort, qui déménage les idées, une sorte de « mourir pour son pays » en quelque sorte.
Ceci acquit, on pourrait accueillir de nouveaux arrivants en partageant avec eux une vraie volonté d’intégration primant toujours sur les différences, avec des moyens sociaux et pédagogiques leur permettant de rejoindre au plus vite la communauté nationale dans le respect des principes et lois de la République. C’est-à-dire le contraire de ce qui prévaut actuellement, les arrivants cherchant à retrouver leurs semblables faute d’un accueil digne de ce nom, poussés à vivre aux marges d’une société déjà harassée, repliée sur elle-même et qui ne veut pas d’eux.
Les gens qui composent du bout des doigts notre société ont égarés sa finalité, éblouis par les attraits frelatés des dogmatismes en vogue filtrant au travers des coquilles individualistes, tournant ainsi le dos à ces principes universels formalisés puis imposés par nos ancêtres et qui ne sont jamais acquis sans larmes et sueur tant ils sont éloignés de ceux qui régissent le reste du monde et souvent contraires aux tendances naturelles des peuples à la paranoïa et à la mégalomanie.
Allez regarder de plus près cette Légion, encore une fois sans aprioris, et alors : Gallia Patria Nostra !
Pièces jointes :
Dernière édition: 25 Avr 2021 16:54 par Daniel Méjean.

Legio Patria Nostra 26 Avr 2021 09:05 #2179

Bonjour Daniel
Peut-être aurais-tu pu attendre le 30 avril, anniversaire de la bataille de Camerone, pour publier cet article ? A tes écrits, je ne rajouterai que ces quelques lignes gravées sur la pierre d'un monument :
"« Ils furent ici moins de soixante
opposés à toute une armée,
sa masse les écrasa.
La vie plutôt que le courage
abandonna ces soldats Français
le 30 avril 1863.»
  • FARJAUD
  • Portrait de FARJAUD
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Bénéfice-risque
    • Je suis stupéfait des polémiques autour des risques vaccinaux, vielle antienne revenue à la surface, COVID oblige....
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Cynisme et hypocrisie
    • Charlie Hebdo du 28 avril 2021 revient piquer où ça fait mal dans une série d’articles sur les banlieues en pages...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Haute intensité
    • Depuis un bon moment, un bruissement croissant agite les revues et think tanks dédiés à la défense et à ses divers...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Vibrations climatiques
    • Curieux comme vous l’êtes, quelques articles au sujet du Groenland n’ont pas dû vous échapper. Certains...