REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : ENA

ENA 17 Avr 2021 07:57 #2175

Beaucoup de réactions à l’annonce de la fin de l’ENA (École Nationale d’Administration). Manière de casser le thermomètre pour faire baisser la température !
J’ai souvent évoqué cette école que je vois en contre-plongée du bas de mon DUT de mécanique. Pas par jalousie, mais simplement pour m’étonner par rapport à ma propre expérience, que ses lauréats puissent se retrouver, tous neufs et sans rodage, à tenir des postes de responsabilités superlatifs et à la ramener sans honte face à des gens blanchis sous le harnois. Je n’évoque même pas ici la niche sociale dont ils sont le plus souvent issus. En un mot, je ne suis pas sûr que cette aristocratie qui ne dit pas son nom soit légitime dans notre « démocratie », aussitôt sortis du moule, même s’ils sont adoubés par le puissant réseau de leurs anciens.
Alors, que faire de façon efficace sans tomber dans la bouffonnerie d’une suppression de cette école bien vite remplacée par l’avatar suivant toujours aux mains des mêmes ?
Pour commencer, ne pas succomber à la mode du changement de nom bien en cours dans le monde économique, surtout lorsqu’il devient urgent de faire oublier quelques casseroles gênantes aux braves consommateurs ! Non, ENA veut bien dire de quoi il s’agit.
Ensuite, admettre que la réforme de l’ENA ne peut qu’être l’effet collatéral d’une réforme d’une toute autre envergure dont devra bénéficier l’Éducation Nationale, malade de son gigantisme, tiraillée entre perte du sens de sa mission, verrouillage syndical de ses acteurs eux aussi le plus souvent hors sol des réalités de la société, errements sur les méthodes et les programmes.
Grosse réforme en effet que de rendre le pouvoir aux enseignants qui aujourd’hui confisqué par leur administration ainsi que par les parents d’élèves qui y importent leurs particularismes.
Grosse réforme dans le sens d’un bien meilleur brassage social passant par le soutien économique aux plus prometteurs pour leur permettre d’accéder à des études autrement interdites à qui n’a pas les moyens d’en assumer le coût !
Grosse réforme qui privilégiera la fameuse caisse à outils de mes rêves, permettant à ceux qui seraient admis à l’ENA d’aborder cette nouvelle étape en toute humilité et dans le respect de la notion de service qui est, dans notre pays, un des fondements de l’administration.
Je suis persuadé que les hauts fonctionnaires gagneraient à se prévaloir d’une expérience qu’ils auraient acquise en travaillant au moins cinq ans dans le privé avant d’achever leur cursus. Juste pour savoir sur qui vont s’appliquer les mesures qu’ils seront appelés à prendre au cours de leur future carrière administrative et quel impact elles auront. Et ne plus paraitre hors sol et arrogants. Dans cette relation, la forme compte autant que le fond.
Pour moi donc, on ne rentrerait pas à l’ENA dans la continuité d’études brillantes, mais plus tard dans la vie, après s’y être vraiment frotté.
A l’image d’élèves socialement divers aux parcours de vie tout aussi divers, l’enseignement devra revenir aux sources, Intérêt général en ligne de mire, le service de l’État plutôt que le sien propre, sans nivèlement des originalités !
Je me demande cependant s’il sera possible d’en arriver là, non pas à cause de l’inertie et de la résistance au changement de l’institution, mais plutôt du formatage néolibéral dominant de ses élèves ainsi bien incapables de sortir de leur enfermement individualiste pour choisir sans arrière-pensée de consacrer leur vie à servir le pays et l’intérêt général de ses habitants au détriment de ce que leur vend la propagande marchande comme idée du paradis.
Ce constat établi, nous voyons bien que nous mettons la charrue avant les bœufs, c’est le continuum socio-économique de notre société qui doit être réformé de toute urgence, le reste en découlera.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Bénéfice-risque
    • Je suis stupéfait des polémiques autour des risques vaccinaux, vielle antienne revenue à la surface, COVID oblige....
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Cynisme et hypocrisie
    • Charlie Hebdo du 28 avril 2021 revient piquer où ça fait mal dans une série d’articles sur les banlieues en pages...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Haute intensité
    • Depuis un bon moment, un bruissement croissant agite les revues et think tanks dédiés à la défense et à ses divers...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Vibrations climatiques
    • Curieux comme vous l’êtes, quelques articles au sujet du Groenland n’ont pas dû vous échapper. Certains...