REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Contre-formatage

Contre-formatage 12 Avr 2021 09:17 #2172

Un récent incident survenu à Poitiers, éclaire crûment la difficulté à passer d’un monde dispendieux à un monde frugal en énergie.
La municipalité écolo EELV de Poitiers vient de décider de supprimer la subvention de l’aéroclub de la ville parce que, je cite « L’aérien ne doit plus faire partie des rêves d’enfants ».
Ce n’est pas la première fois que les médias épinglent une municipalité issue de la vague verte des dernières élections municipales. Les mots comme « autoritaire », « ayatollah » ou « amish » volent bas depuis lors, qualifiant nombre des premières décisions fondées sur la mise en œuvre de convictions affichées et partagées par suffisamment d’électeurs pour avoir voix au chapitre ! Dire ce qu’on va faire, faire ce qu’on a dit. Ne soyons pas hypocritement étonnés .
Comme beaucoup de mioches, j’ai rêvé d’être pilote jusqu’à ce qu’un accident de la vie me conduise à rester sur le plancher des vaches en modeste fantassin. La décision poitevine m’a donc fait bondir en me rappelant à quel point la réalité d’aujourd’hui tordait le bras à celle d’hier.
Au fond, à la lettre, la maire de Poitiers a raison. L’humain est condamné par la gravité à évoluer sur deux dimensions, la troisième ne nous est pas naturelle du tout. Y accéder demande une dépense d’énergie très bien décrite par les lois de la physique. Alors, quand à l’esprit, pourquoi voler ?
Les raisons ne manquent pas : pour voir les choses d’en haut, pour se déplacer au-dessus des difficultés du sol, pour gagner du temps, aussi par curiosité pour ce qui nous est étranger et inaccessible sauf en usant d’artefact, ici, avions, ULM, parapente. Mais surtout parce que dès que nous découvrons le ciel, immense, et, plus haut encore les champs d’étoiles une irrépressible envie d’en savoir plus et de nous y aventurer nous assaille : bienvenue dans le plus grand et ancien rêve de l’humanité !
Dans la forme, la maire de Poitiers est très maladroite (normal quand on est de gauche, comme dirait Gaëtan). Nous sommes confrontés à un immense défi, celui du changement de nos mentalités. Part privilégiée de l’humanité oublieuse de l’autre, nous avons beaucoup profité de notre planète en oubliant que la surface d’une sphère est finie même si de façon trompeuse, on n’en voit pas le bout !
Le temps est venu d’ouvrir les yeux sur une réalité devenue contraire et d’accepter de renoncer à ce qui menace notre avenir en revenant à plus de frugalité et de bon sens. Reste à inventer comment convaincre les humains qui ne se reprogramment pas comme des robots et sont dominés par leurs affects et par leur refus de ce qu’ils considèrent comme un retour en arrière.
Alors que le chantier s’étend sur tout ce dont nous pourrions nous passer sans mal en ne succombant plus aux sirènes de la mode, de l’envie, du paraitre, sur le report de l’accumulation de biens matériels vers la socialité, il me parait improductif pour le moins, de s’en prendre de front à nos rêves au risque de la perte du sens de notre existence même : la meilleure connaissance possible d’un monde où nous ne faisons que passer. Ne nous trompons pas de combat.
Laissez nos rêves se déployer et préoccupez-vous plutôt de nos cauchemars, ces idéologies politiques, économiques, religieuses, qui prêchent le toujours plus en même temps que le toujours moins et verrouillent nos imaginations pour mieux harasser notre monde, comme une fatalité.
Madame la maire, revenez sur l’énormité de ce que votre idéologie vous a poussé à dire et laissez leurs rêves à nos enfants en veillant à les ouvrir au monde au lieu de les clouer au sol. Leur avenir est tout d’inventivité en pleine conscience de ce qu’ils doivent à la nature, leur imagination nourrie de ces rêves que vous foulez aux pieds, les menera plus sûrement aux solutions que ni vous ni nous qui sommes formatés par le mythe du progrès éternel, ne sommes capable de concevoir.
Je vous invite à revoir une scène du film « Interstellar » où l’institutrice de la fille du héros lui assène que nul ne doit plus croire que les hommes sont allés sur la Lune et qu’il y a plus important à penser au moment où le monde en crise écologique majeure court à sa ruine, réécrivant l’histoire pour justifier un recroquevillement morbide s’interdisant toute porte de sortie faute de savoir la rêver avant de la réaliser.
Madame la maire a-t-elle vu ce film ?

Contre-formatage 14 Avr 2021 01:35 #2173

Je te savais passionné, travailleur, fidèle, rigoureux, subtil... mais pas poli à ce point. Charlotte Martel s'en prend juste à l'imagination des enfants. Une déesse en somme. Les siens sont sans doute parqués dans un puits à glace.
Si c'est avec ces foutaises qu'on compte construire un monde écolo on va encore dire que les Français ne sont jamais contents. Je n'aimerais pas me trouver sous la juridiction d'un (e) maire (esse) l'inclusion c'est beau...qui annonce ainsi ses intentions pour les 6 prochaines années.
Je me demande si le CHS Laborit prend encore des clients pendant la pandémie.
Tu vois moi moins subtil. Mais raz-le-bol des médicastres.

Amitiés mon vieux camarade.
A bientôt sans doute.
Gérard
  • Gérard JOLIVET
  • Portrait de Gérard JOLIVET

Contre-formatage 15 Avr 2021 16:54 #2174

Et pan sur les Diafoirus de la politique !
J’ai déjà parlé ici plusieurs fois d’une tendance qui me hérisse le poil mais qui fait florès : la montée en puissance du premier degré crasse, triste indicateur d’une flemme intellectuelle cachant une incapacité dramatique à ne pas sentir qu’il y a toujours quelque chose d’intéressant sous le tapis.
C’est la raison pour laquelle, je marche souvent sur des œufs, juste pour que ceux qui se sentent visés n’aient pas suffisamment les boules pour ne pas aller au bout de mon propos. Sinon, je crains que les écoutilles ne se ferment si l’on sort l’artillerie trop tôt.
D’ailleurs, j’ai pu noter que la plupart des réactions aux propos de Madame la Maire de tous les renoncements n’ont portées que sur l’atteinte portée aux sports aériens. Ce qui en dit long sur la lourdeur d’enclume de ceux qui ont réagi au … premier degré ! Bas de plafond pour des aviateurs, c’est plutôt contradictoire !
Alors, comme Manset, disons aux gamins : « Entrez dans le rêve «, ne devenez pas des robots même si Philip K. Dick se demandait s’ils rêvaient de moutons électriques !
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Bénéfice-risque
    • Je suis stupéfait des polémiques autour des risques vaccinaux, vielle antienne revenue à la surface, COVID oblige....
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Cynisme et hypocrisie
    • Charlie Hebdo du 28 avril 2021 revient piquer où ça fait mal dans une série d’articles sur les banlieues en pages...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Haute intensité
    • Depuis un bon moment, un bruissement croissant agite les revues et think tanks dédiés à la défense et à ses divers...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Vibrations climatiques
    • Curieux comme vous l’êtes, quelques articles au sujet du Groenland n’ont pas dû vous échapper. Certains...