REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Guerre des jeunes

Guerre des jeunes 19 Mar 2021 15:21 #2160

Il y a quelque chose de choquant dans le déferlement quasi quotidien de nouvelles dramatiques mettant en cause des lycéens et même des collégiens qui s’étripent avec entrain pour des prétextes devenus obscurs pour les adultes que nous sommes.
Les médias se sont bien sûr rués sur le sujet qui les divertit un peu du ressassement perpétuel autour de la Covid. Mais, pour la plupart condamnés à la course au scoop par leurs patrons, ils en font un peu trop, à mon humble avis.
Comme si les bagarres entre bandes de jeunes tombaient du ciel ! Rappelons-nous nos jeunesses turbulentes : nous n’étions pas les derniers à nous frotter à coups de lattes avec les gars de la rue d’à-côté ou de l’école privée si on était du public et inversement … Avec déjà, aux franges les plus extrêmes, des conséquences alimentant les faits divers sordides.
Qu’on en parle autant aujourd’hui tient à plusieurs phénomènes me semble-t-il.
Nous vivons dans une société trouillarde, physiquement craintive et peu rugueuse dont le degré d’acceptabilité et de visibilité de la violence dans notre quotidien a beaucoup décru, lui donnant une grande importance lorsqu’elle ressort. Nous adultes qui la composons, n’osons plus nous interposer lorsque nous en sommes témoins de peur de prendre des coups et surtout de s’engager dans un tunnel judiciaire et paperassier tatillon.
Par conséquent, beaucoup de gamins aujourd’hui ont un rapport faussé à la violence et bien que confrontés à ses représentations brutes de forge et sans commentaires un peu partout, au cinéma, dans les jeux vidéo, dans les actualités, ils ne conçoivent pas forcement le côté brutal et définitif de certaines de ses conséquences.
Ils sont aussi pressés par la compression du temps imposé par les réseaux asociaux qui ne leur laissent plus assez d’espace pour relativiser entre un défi et sa réponse. La réaction au quart de tour encore amplifiée par l’exposition immédiate à leurs yeux avides et impérieux, les oblige à aller au contact pour ne pas perdre la face.
Les règlements de comptes ne se déroulent plus dans l’anonymat d’un terrain vague ou d’une arrière-cour mais sous les regards gourmands et la pression d’une multitude de followers qui jouent le rôle d’amplificateurs de détermination et de tribunal d’honneur mal placé.
Les raisons qui poussent les jeunes à s’affronter, individuellement ou en bande relèvent des passions qui animent depuis toujours le genre humain, toutes classes d’âge confondues. Leur intensité est directement proportionnelle à ce qui peut les attiser, notamment le romantisme frelaté du « no limits » !
Ajoutez à cela l’écho formidable offert par les médias qui peuvent pousser certains à une sorte de concours à qui ferait pire et nous nous retrouvons avec une grenade dégoupillée dans la main !
Alors que faire ? Leur taper dessus ? Pleurer sur cette fatalité ? Se lamenter que tout fout le camp ? Ne pas en parler et agir sous le manteau ? Ou bien affronter la chose ?
Notre société est face à un défi identique dans tous ses secteurs : elle doit abandonner la vision à court terme de son destin en admettant que l’économie et les économies ne sont pas le centre du monde pour enfin mettre en jeu les moyens nécessaires à l’apaisement de ces tensions qui sinon, iront croissantes.
En même temps donc, retour de la police de proximité et des éducateurs de rue d’une part, reprise en main du système éducatif d’autre part, qui devra beaucoup plus mettre en avant les problématiques relationnelles aux mains d’enseignants à la formation et à l’autorité renforcée dans le sens des valeurs de la République l’emportant sur celle des parents et proches. On peut très bien étudier les grands textes classiques sous cet éclairage, mettre en relation ce qu’ils décrivent avec ce qui circule sur les réseaux sociaux : ne dit-on pas que l’œuvre de Shakespeare est le catalogue de toutes les passions humaines ? Autrement mieux dépeintes que ce qu’on parvient à discerner sous les torrents de haine bouillonnant hors des réseaux asociaux.
Au boulot, ministres et consorts, voici un sujet bien plus exaltant que le train-train politicien !
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Bénéfice-risque
    • Je suis stupéfait des polémiques autour des risques vaccinaux, vielle antienne revenue à la surface, COVID oblige....
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Cynisme et hypocrisie
    • Charlie Hebdo du 28 avril 2021 revient piquer où ça fait mal dans une série d’articles sur les banlieues en pages...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Haute intensité
    • Depuis un bon moment, un bruissement croissant agite les revues et think tanks dédiés à la défense et à ses divers...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Vibrations climatiques
    • Curieux comme vous l’êtes, quelques articles au sujet du Groenland n’ont pas dû vous échapper. Certains...