REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Retour à la Norme

Retour à la Norme 12 Juil 2020 15:33 #2085

Après le chahut Coronavirus et son cortège de bonnes résolutions de pure opportunité, le retour à la Norme ne s’est pas fait attendre.
Rien de nouveau dans l’économie. Les petites entreprises continuent de souffrir et de crever, juste un peu plus vite, les très grosses profitent sans vergogne de la pandémie pour imposer sous cet excellent prétexte d’immenses vagues de licenciements à des salariés anesthésiés par le confinement sous la pression habituelle d’actionnaires peu sensibles aux dégâts collatéraux de telles mesures, occupés qu’ils sont de leurs dividendes.
Pour ce qui la concerne, l’industrie des transports a fait face soudainement à des échéances depuis longtemps évoquées bruyamment et en vain par les écolos de tous crins, beaucoup plus proches que ce qu’elle admettait, la poussant à mettre en question les modèles juteux dont elle se gavait sous la pression d’événement dont ses capacités de lobbying ont perdu le contrôle. Le repli sur soi général imposé aux populations du monde est pour elle totalement contreproductif et à effet immédiat !
Les plus optimistes pensent qu’elle en profitera, tenant enfin compte d’autres calamités annoncées telles qu’épuisement des ressources naturelles et bouleversements climatiques, pour s’orienter vers des productions en cohérence avec de telles menaces mais aussi pour emboiter le pas de populations qui en sont de plus en plus conscientes, merci au confinement !
Les autres, dont je suis, seront plus dubitatifs, conscients qu’une pompe à fric ne sait que pomper du fric. Les plans dévoilés ici et là ne servent qu’à reculer pour mieux sauter sur plus de profits, les solides œillères de la cupidité et du goût du lucre renforçant l’incapacité des ultralibéraux à se projeter au-delà de l’horizon à eux sacré du « prend le fric et tire-toi » !
Déjà, on voit des promesses tenues sous le feu épidémique s’évaporer doucement, un changement des instances gouvernantes permettant d’écarter les imprudents qui les avait commise et de laisser les rênes à d’autres, engagés en rien et prêts à tout pour que rien ne change.
Rappelez-vous l’étonnement général lorsqu’on nous annonçait la revalorisation du sort des soignants et au-delà, de tous ceux, tout en bas, qui font le vrai boulot créateur de valeur, ou l’abandon de la réforme des retraites, mais aussi la ré-industrialisation du pays, mieux encore l’intérêt soudain pour une sorte de décroissance respectueuse de notre vaisseau planétaire, j’en passe et des meilleures.
Qu’en est-il aujourd’hui ?
Retour à la Norme ! Pour commencer, d’intenses contorsions sanito-administratives pour justifier un redémarrage de l’activité dans un contexte épidémique toujours aussi menaçant (cessez de regarder les infos télé franco-centrées et intéressez-vous au reste du monde, on n’est pas sorti d’affaire et la bestiole ne manquera certainement pas de revenir sur nos terres ! Quant aux vaccins efficaces, la course est engagée, les amorces de polémiques en place, etc.). Petit à petit, il y a glissement des convictions, du confinement strict on modère, on atténue, on module, on bidouille pour revenir à remplir les bureaux, les usines, les écoles, les stades, etc. Business is business.
En fait, on tente d’en venir à l’attitude médiane que nous aurions dû adopter du départ si l’inconséquence collatérale aux politiques d’économies à tous crins ne nous avait pas privé de masques, de blouses, de respirateurs, de tests, entre autres, situation apparemment débile pour un pays réputé développé et qu’on nous a fait avaler en prétendant que les masques et les tests n’étaient pas nécessaires, etc., ne revenons pas sur les mensonges qui ont discrédité les débuts de l’action publique menée aux responsables aveuglés par le dogmatisme libéral et incapables d’admettre qu’ils aient pu merder dans les grandes largeurs par le passé.
Que se passera-t-il à la rentrée, après des vacances attendues par tous ceux qui sont fatigués de n’avoir rien pu faire durant des semaines ou bien d’avoir tant et tant fait sans certitude du moindre répit tant cette pandémie mène sa barque à sa guise et scandaleusement hors de notre contrôle ?
Je crains que le retour à la Norme ne soit assombri par un encombrement centennal des tribunaux de commerce et par l’agitation sociale en découlant, aggravé de plus par des courants identitaires manichéens entretenus et attisés par tous ceux qui ont intérêt à la prééminence du communautarisme sur l’universalisme républicain.
Bonnes vacances tout de même, mais préparez-vous. Si vis pacem, para bellum.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Convergence
    • C’est un constat désabusé : les sociétés humaines modernes sombrent petit à petit sous l’emprise de deux...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Tour de Babel
    • Nous connaissons tous l’histoire bien ancienne de la Tour de Babel dont le Dieu jaloux et colérique de ce temps-là...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Renoncer
    • Nous en avons tous plus ou moins conscience : pour éviter le pire, ce monde doit évoluer vers un modèle moins...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Insertion
    • Le président de la République a beaucoup parlé de l’insertion des jeunes dans le monde du travail lors de son...