REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Le Grand Marché des convictions

Le Grand Marché des convictions 17 Mar 2020 15:01 #2037

Depuis un moment, quelque chose me gêne dans l’emballement des médias et des réseaux dits sociaux. Je ne parle bien sûr pas des débats inexistants mais plutôt des anathèmes délivrés à qui mieux mieux par une multitude de groupuscules, voire d’individus qui présentent leurs convictions comme indiscutables et prééminentes sur toutes les autres.
Là, vous commencez à comprendre ce que j’entends par débats inexistants.
Par exemple, pêle-mêle et sans hiérarchie les querelles autour des genres, des relations de genres, des représentations des uns, racisés, par les autres, dominants, des origines, des religions, de l’écologie et de la nature, des façons de se nourrir, de l’animalisme et que sais-je encore, liste non exhaustive, qui empoisonnent les relations entre individus déjà peu enclins à se tolérer mutuellement.
J’ai l’impression d’observer les convulsions d’un grand marché libre des convictions, où chacun a quelque chose à vendre (et peut-être moi aussi !), où tous sont les concurrents de tous dans le besoin de se différencier en droite ligne du pire individualisme qui soit, celui conséquence de la dictature du néolibéralisme.
Cette hérésie sociale a en quelque sorte franchie la barrière des espèces, migrant du monde de l’économie à celui des idées. Avec la même forme et les mêmes conséquences mortelles pour la solidarité et la cohésion sociale.
Ainsi il apparait de plus en plus improbable de voir émerger un grand mouvement collectif seul à même de combattre efficacement l’idéologie dominante, les individus étant trop occupés à cocher un tel nombre de petites cases dans le champ des convictions qu’il semble impossible d’enrayer une chute générale de tout un chacun dans son nombril.
Une sorte d’effondrement gravitationnel de la capacité des humains à vivre ensemble. Nous devenons des trous noirs sociaux.
Nous avons oublié que le curseur imaginaire contrôlant le régime des sociétés n’avait pas que deux positions, zéro ou un, mais une infinité de pas intermédiaires dont la finesse du réglage représente leur degré de tolérance et d’ouverture. Il en est de même pour les individus qui doivent évoluer dans un champ où les échanges avec les autres l’emportent sur les rejets.
Cependant, la réalité étant toujours en avance sur la fiction, toutes ces préoccupations ont soudain été occultées par un nouvel acteur aussi minuscule et sournois que jaloux de l’attention qu’on lui porte : le coronavirus !
J’ai l’espoir qu’une fois le moment de sidération passé, la raison remise au goût du jour par nécessité l’emportera aussi sur le délire collectif de ces faux débats qui nous éloignent de la vie du monde et fera apparaitre combien ils sont aussi dérisoires que vains.
Pour ma part, j’ai depuis longtemps appris, souvent à mes dépens, que ces gesticulations identitaires n’étaient que le prêt à penser d’esprits paresseux. Juger des gens sur ces effets de carrosserie, sur ce bling-bling social est une indignité que nous devons nous épargner en nous préoccupant plutôt de ce qu’ils cachent d’humanité vraie, et cesser d’inventer un champ de différences artificielles pour explorer celui des ressemblances naturelles.
Merci au coronavirus de nous isoler pour un temps les uns des autres, de brouiller le paraitre et de dépolluer ainsi des rapports que la distance imposée rendra plus vrais et plus essentiels. Redécouvrons-nous.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Binaire
    • Constatant l’incapacité notoire des sociétés dites évoluées et donc occidentales à affronter des crises de...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Forces de l'ordre
    • Dans la perspective des dix dernières années, j’observe attentivement depuis des mois les forces de l’ordre et...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Routiers
    • En ces temps incertains, alors que nous sommes tous fermement encouragés à rester confinés chez nous autant que...