REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : C'était mieux ou pire, avant ?

C'était mieux ou pire, avant ? 12 Juil 2019 09:50 #1948

Je ne sais pas si cela vous fait le même effet, mais dès que je discute de la situation politique du moment ou bien d’autres événements plus triviaux, j’ai l’impression assez confuse de glisser sur une pente savonneuse qui va me précipiter dans un pot de colle à l’étiquette limpide : « c’était mieux avant ! ».
Cela provient certainement du penchant naturel de l’humanité à autocensurer les mauvais souvenirs pour ne conserver que les bons ! Il faut faire le ménage, mais en vérité, on ne fait que cacher ce qu’on veut oublier sous le tapis. Reste à penser à le soulever en temps utile pour revenir aux réalités vécues à un moment de nos vies et les placer en regard de celles qu’on vit au présent.
Avoir un regard attendri tourné vers le passé pour juger du présent implique évidemment d’aller vers le futur à reculons en nourrissant une rancœur permanente vis-à-vis de ce qui nous arrive et de la manière dont tourne la planète.
En nous replongeant dans notre passé avec un petit effort de lucidité, nous devons admettre que du chemin a été parcouru et que ce qui nous paraissait idyllique à un moment nous semble bien dépassé aujourd’hui.
Pourtant, quelque chose de nouveau vient perturber cette lecture : on ne retrouve plus l’impression familière d’une évolution vers le mieux, nourrissant l’optimisme qui nous accompagne depuis des générations dans une incessante marche en avant. Au contraire, pour la première fois, il semble que nous doutions collectivement plus ou moins d’un avenir meilleur, de voir nos enfants vivre mieux que nous et le monde progresser vers un idéal de paix et de fraternité.
En effet, l’avenir qui se profile n’est pas engageant du tout, encombré de rêves brisés, d’illusions perdues, de constats désespérants, figé dans un faisceau inextricable d’intérêts contradictoires, soumis à la loi du plus fort, du plus cupide, du plus implacable.
Nul ne sait ce qui sortira de cette période de doute existentiel sociétal, producteur d’individualistes dépourvus d’affect pour leurs semblables.
Nul ne sait si notre société parviendra à résister à de tels assauts menés par ses membres eux-mêmes, complétement déboussolés et atterrés par tout ce qu’il faudrait changer en eux afin de retrouver le chemin de l’intérêt général.
Dans ce contexte, affirmer que c’était mieux avant ne va pas beaucoup soulever de protestations alors que les difficultés du jour ont bel et bien pris racines « avant », à un moment que nous avons vécu sans pourtant songer un instant à ce qu’il produirait.
Continuons sans nous révolter à laisser les dominants qui prospèrent de notre indifférence, mettre nos vies en coupe réglée et alors, oui, nous pourrons affirmer cette fois-ci sans nous tromper, que c’était mieux avant.
Et que demain, ce sera pire.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Information ambigüe
    • L’information sur l’état du monde, dont nous sommes abreuvés par les différents canaux de la presse, est-elle...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Laïcité encore
    • Ma réflexion porte sur notre pays. Apparemment, la laïcité est un concept assez répandu sur la planète, mais si on...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Le boulot nomade
    • L’inventivité des théoriciens de l’emploi est sans limites. Un nouveau concept s’installe au sein des services...