REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Désertification culturelle

Désertification culturelle 20 Mai 2019 13:16 #1928

Les filières d’enseignement professionnel de l’Éducation Nationale vont être amputées d’un bonne part de formation générale afin de gagner du temps et d’envoyer au plus vite les jeunes générations se frotter au monde du travail.
Le ministre qui mène cette réforme régressive devrait être assigné et jugé pour crime contre la société si ce concept salutaire existait.
Il est en effet criminel d’interdire la compréhension du monde à une grande partie de la jeunesse, en la privant des outils et de l’ouverture d’esprit nécessaires ceci pour se concentrer uniquement sur ce qu’en attend le monde économique néolibéral, soit une main d’œuvre docile et inapte à la révolte faute de pouvoir seulement l’envisager.
Ce nouveau coup bas vient renforcer le travail d’abrutissement et de diversion imposé par les médias dominants et les réseaux sociaux.
J’ai peur que cette réforme soit validée dans l’indifférence de ceux qui ont encore la capacité de se révolter mais dont la conscience de caste n’en sera pas pour autant éveillée, ses futures victimes leur étant déjà socialement étrangères.
Comment s’opposer alors à une telle infamie, au moment où la hiérarchie scolaire sanctionne déjà systématiquement la moindre incartade, le moindre pas de coté de la part d’enseignants outrés de ce qu’on leur fait faire, les poussant à devoir tout avaler pour conserver leur emploi ?
Comment s’étonner du mal être et de la dépression générale affligeant le corps enseignant forcé d’agir à contrario de ses convictions et idéaux par un système devenu fou ?
Les jeunes, principales victimes de cette programmation de leurs vies, sauront-ils faire corps au-delà du morcellement de la société en castes, chapelles, religions et autres followers, pour s’opposer à ce qui parait être un retour à l’esclavage en pire puisque les maitres d’aujourd’hui se fichent bien de la pérennisation d’une main d’œuvre si abondante qu’il y aura toujours de plus malheureux pour se contenter d’encore moins ?
Il ne s’agit pas cette fois de se révolter pour se révolter, mais bien d’agir pour sauver notre société de l’atomisation dans un immense marché où les gens ne seront plus que des marchandises comme les autres, avec un coût et un prix, sans autre perspective qu’une lutte stérile de tous contre tous.
Le mouvement gilet jaune a peut-être été un élément précurseur hélas sans intentions précises ni idées de manœuvre mais qui aura permis de réveiller bien des consciences fatiguées ou abruties, à la nécessité d’une mobilisation de masse sur des enjeux majeurs tels que l’éducation et la reprise en main de l’économie par le politique.
Je parle bien d’une mobilisation de masse, pas d’occuper quelques ronds-points, mais de tout bloquer pour imposer la constitution d’un comité de salut public chargé de mener les réformes imposées par la volonté populaire suivant un calendrier précis. Bien sûr, le système néolibéral mondialisé prendra cela comme un acte de guerre et manœuvrera en conséquence pour mater la rébellion.
Je suis cependant persuadé que ce géant aux pieds d’argile dont le pouvoir est fondé sur la propagande et la peur ne saura pas résister à l’immanquable contagion opérée par un tel exemple sur les autres peuples.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Sécurité mortelle
    • Comme une ébauche de réponse à mes précédentes interrogations, je crois que les sociétés humaines ont besoin...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Rupture anthropologique
    • Comme vous, j’entends parler de rupture anthropologique à propos de la très controversée P.M.A. (procréation...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Lever les yeux
    • L’agitation permanente autour de la notion d’effondrement et de sa grosse part écologique me met mal à l’aise...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Frencharms
    • Cette semaine, une série de reportages diffusés lors des actualités du soir d’Arte, ont remis au goût du jour...