REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : La route de la soie

La route de la soie 07 Mai 2019 07:52 #1923

Rien de nouveau sous le soleil.
Après le très long épisode de la guerre froide caractérisé entre autres luttes d’influences par la dissémination tout autour de la planète d’une kyrielle de bases militaires des deux partis, construisant un maillage appelé à neutraliser toute velléité conquérante ou dissidente, nous voici dans la manière, revenus à la case départ !
En lançant en fanfare son grand projet de route de la soie, la Chine vient ouvertement d’avancer des pions que la soi-disant communauté internationale aura bien du mal à repousser. Car, si la manière de maillage est la même, la coercition ne s’exerce plus que sur le plan économique, en recourant aux seuls moyens de la finance animés d’un sacré culot impérialiste, effet collatéral de la conviction d’être déjà maitre du monde.
Historiquement, la Chine n’a jamais été un état impérialiste en dehors du contrôle de ses marches. Si aujourd’hui elle tourne le dos à cette tradition sous la houlette du parti au pouvoir qui n’a de communiste que le nom, c’est pour assurer sa pérennité et celle de l’étrange société qu’il a créée.
Ce pays à la croissance vertigineuse est si colossal, si étroitement gourmand de matières premières, si dépendant d’une énergie en raréfaction et d’une paix universelle favorable au commerce, que sa zone de chalandise est passée de locale à planétaire sous peine de disparaitre.
Sa conquête du monde se fait en douceur, à coup de traités économiques, de prêts gigantesques auxquels de nombreux pays brinquebalants sont très sensibles, abandonnés qu’ils sont par leurs partenaires historiques trop préoccupés de leurs propres ennuis.
La Chine avance donc à pas de loup, mais le naturel revient au galop dans le monde néolibéral.
Ceux qui ne peuvent pas assumer leurs obligations ne sont pas punis à l’ancienne, à coup d’expéditions militaires, mais se voient proposer la prise de contrôle de leur part de contrat.
Ainsi, pour récupérer ses créances impayées, la Chine s’empare paisiblement des infrastructures qu’elle finance alors directement, prenant ainsi pied en de nombreux endroits, stratégiquement choisis, dans le respect du droit international.
Curieusement, pas de gros titres dans la presse sur ce grignotage à la fois territorial et économique, pas plus que sur les prises de contrôle capitalistiques de quantité de grandes entreprises aux quatre coins du monde. Une belle avancée sous les radars !
On se réveille de temps en temps en s’apercevant que tel port est passé sous contrôle chinois, que tel matériel sensible fabriqué dans une entreprise bien de chez nous est soumis à autorisation d’emploi pas la Chine qui a la majorité au conseil d’administration…
La Chine s’est bien réveillée et à présent, c’est à nous de le faire, vite ! Car dans ses fourgons, ne doutons pas qu’elle importe en douce sa paranoïa du contrôle de tout et de tous déjà appliqué sur ses terres aux dépends d’une population verrouillée dont le libre arbitre et les marges de manœuvre tendent vers zéro.
Si ce que nous voulons pour avenir passe par toujours plus de sécurité par augmentation du contrôle, si nous sommes persuadés qu’on ne risque rien si on ne sort pas des clous, continuons à ne pas nous demander quelles sont les intentions de ceux qui posent ces mêmes clous…
On peut toujours se rassurer en se disant que rien n’est éternel, surtout pas les empires, mais bon …
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • La vie à perpétuité
    • La France est un état de droit. Nous sommes en train d’en faire une éclatante démonstration avec l’interminable...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Désertification culturelle
    • Les filières d’enseignement professionnel de l’Éducation Nationale vont être amputées d’un bonne part de...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Mascarades
    • Encore une polémique en forme de Zeppelin : les armes françaises vendues dans un seul but lucratif seraient utilisées...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Polémiques et paravents
    • Dans ces lieux, j’évoque souvent le recours systématique à la polémique dans la vie de la cité en regrettant que...