REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Nos outremers

Nos outremers 16 Nov 2018 17:39 #1879

La Nouvelle-Calédonie s’est prononcée pour un avenir français.
Après cela, il y aura diverses secousses, en France et dans les autres territoires outremer, de quelque statut qu’ils soient.
Cependant, au-delà de ces considérations politiques, pourquoi ces territoires à perte de vue ?
L’impérialisme de certains pays avant la mondialisation pouvait justifier la possession de territoires maillant la planète afin de disposer de pieds à terre relais d’expéditions de toutes natures mais aussi permettant de se tailler de grosses parts de gâteaux dans les ressources naturelles locales.
Ces empires ont été réduits à la portion congrue dès après la seconde guerre mondiale, sous les effets de l’anticolonialisme américain et de l’expansionnisme soviétique, du désir des peuples de disposer d’eux-mêmes, de l’affaiblissement des états impériaux européen sortis ruinés de la guerre.
Restent quelques fragments de ces vastes possessions, notamment des iles qui permettent de garder la main sur des étendues considérables d’océans et ce qu’ils contiennent grâce aux zones d’intérêts économiques de 200 miles marins.
Mais est-ce bien raisonnable ? Notre pays en particulier a-t-il encore les moyens d’être et surtout, d’intervenir partout à la fois ? Dans quelles situations tordues l’avenir va-t-il le mettre alors ?
Je ne suis pas sûr que nous, les métropolitains, comme on dit là-bas, ayons conscience de la situation de ces territoires et des populations qui y cohabitent souvent sans liens.
Militairement, nous n’avons plus les moyens de tenir ces terres lointaines, ni humains, ni matériels. Le recul de l’esprit de défense apparu comme une relique est passé par là et personne ici n’est prêt à aller se faire tuer au bout du monde dans des endroits où on préfère aller bronzer.
Economiquement, imaginer que les richesses supposées non encore exploitées pourraient échapper au libéralisme mondialisé est une ineptie, encore plus que d’imaginer tirer le moindre revenu fiscal des activités des multinationales appelées à la rescousse ! Et je ne parle pas des fameuses zones de pêche pillées par des nuées de chalutiers pirates se riant des maigres moyens de notre Marine Nationale.
Politiquement, c’est plus compliqué, les populations concernées étant imbriquées entre autochtones, colons installés de longue date et métropolitains de passage. Leurs aspirations ne sont pas les mêmes mais en fait ne concernent qu’eux.
Pour cette raison, le référendum de Nouvelle-Calédonie ouvre des horizons sur la conduite à tenir dans le futur, avec réalisme et humanité.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Carlos Ghosn
    • Carlos Ghosn est tombé. Enfin, entend-on dire. Nul ne sait combien ce paludier surdoué a ratissé de fric chaque...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Gilets jaunes encore !
    • Effectivement, transparait du phénomène « gilets jaunes » un appel pressant au lien social qui est totalement...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Ventes d'armes
    • L’argent n’a pas d’odeur, ni celle de la poudre, du napalm ou du sarin. Garantir du travail à ses concitoyens est...
    • Portrait de chantal
    • Gilets jaunes
    • Je pense que François Ruffin lors de ses prises paroles analysent bien la source de ce conflit, et sa lutte contre...