REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : La dette

La dette 24 Oct 2018 08:39 #1872

Nous avons ici souvent évoqué la dette, mot valise recouvrant les dettes de l’état, celles des particuliers et aussi celles de l’industrie, mais excluant celles de la finance financière.
En 2018, cette dette globale s’élève à 170000 milliards de dollars ! Vous avez bien lu, 170000 milliards de dollars. La somme n’est plus astronomique, mais cosmologique !
Son augmentation incessante trahit celle de l’augmentation de nos appétits en contradiction totale avec les soi-disant prises de conscience de l’environnement, des pénuries à venir, de la finitude de notre monde pris de folie … A tel point que nous cachant derrière la conviction fantasmatique d’une croissance éternelle, nous vivons aux crochets de nos descendants à minima deux générations en avance, dans l’hypothèse saugrenue qu’ils aient encore de quoi subsister après notre passage de sauterelles !
Mais au-delà de ces considérations, la somme elle-même est démentielle. Parvenir à l’envisager amène immédiatement à la certitude qu’on ne remboursera jamais !
Alors comment justifier l’existence même des politiques d’austérité budgétaire fondées sur l’exigence de remboursement ? Ne serait-il pas plus judicieux que les états abordent collectivement un grand débat sur l’existence ou non de la dette ?
Il faut cependant bien séparer les choses et bien distinguer les différents acteurs de cette dette.
En fait, elle sert aujourd’hui à ficeler les innombrables particuliers y ayant recours pour leur maison et autres biens couteux, les contraignant à respecter un mode de vie, donc un ordre permettant le remboursement de leurs emprunts. Et par effet collatéral, la prospérité des prêteurs. Mais ici, la chose est organisée de façon à ce que le remboursement soit effectif. On sait donc bien faire.
Elle permet à l’industrie de survivre aux inerties de l’économie, soit systémique, soit due aux mauvais payeurs endémiques, dont les états d’ailleurs. Au prix d’une certaine confiscation d’autonomie des entrepreneurs en contradiction avec leur modèle de liberté individuelle.
Mais au niveau des états, les emprunts étant décidés du fait de la politique du moment autant que des circonstances, ils échappent en partie à la logique purement comptable et s’enlisent dans un marécage indéfini où se mêlent l’intérêt général et les intérêts particuliers avec pour conséquence une forme sournoise de détournement de fonds publics dans des poches privées.
Fort de la garantie des états, cette pompe à fric fonctionne à plein comme solution de facilité pour des gouvernements ficelés au monde de la finance et dépourvus du courage politique indispensable à une saine gestion des affaires publiques.
De façon stupéfiante, le financement des états ressemble à la cavalerie d’une pyramide de Ponzi, la dette des uns servant à payer les emprunts des autres et ainsi de suite dans un brouillard d’irresponsabilité et d’inconséquence ! Après moi le déluge ! Et de façon consciente !
Ces constats établis, que reste-t-il à faire pour mettre fin à un tel marasme économique ? Question iconoclaste mais fondamentale pour le devenir de nos sociétés développées.
Le monde de la finance, après avoir bien profité de la situation, devrait peut-être accepter le défaut des états ne serait-ce que pour pérenniser l’économie réelle des particuliers et de l’industrie … Donner la préséance aux créateurs de valeur sur les gonfleurs de bulles.
On va me dire qu’une telle hypothèse est porteuse d’énormes pataquès. Mais ne vaut-il pas mieux les affronter aujourd’hui plutôt que de continuer de courir à la ruine générale en étant essorés par ceux qui croient mener le jeu, aveuglés qu’ils sont par leur propre cupidité ?
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Manipulations génétiques
    • L’exploit scientifique d’un laboratoire chinois mené par son ambitieux patron n’est pas passé inaperçu sans...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Renoncement
    • La science, après avoir été portée aux nues, connait une descente aux enfers au sens propre puisqu’aujourd’hui,...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Mémoire volatile
    • Travaillant comme salarié à vie (retraité, quoi ?) avec quelques-uns de mes semblables depuis de nombreuses semaines...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • GDN : le Grand Débat National
    • Je viens de me faire sérieusement allumer par un de mes amis au sujet du Grand Débat National (GDN) que je vilipendais...