AlternativeS DémocratiqueS - Pourquoi je ne crois pas à l'intelligence

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Certains semblent choqués quand je parle de la stupidité de nos contemporains. Quoi ! Comment oser porter un tel jugement ? Me croirais-je plus intelligent que les autres pour affirmer qu’ils sont stupides ?

La question est mal posée. Elle s’appuie sur la conception (implicite et largement répandue) que l’intelligence serait une donnée objective, comme la taille ou le poids. Mais l’intelligence n’existe pas. Il n’y a que des preuves d’intelligence.

Une personne qui vient de mourir a toujours la même taille et pèse le même poids que quand elle était encore en vie. Mais il ne vient à l’esprit de personne de considérer qu’elle serait toujours intelligente. Pourtant, les neurones et les synapses sont encore là.

On ne sait pas mesurer l’intelligence des animaux. On invente des dispositifs variés pour les observer et savoir ce qu’ils savent faire. Ce sont leurs actions qui permettent de dire s’ils sont plus ou moins intelligents.

Il en va exactement de même pour les humains. Le QI est établi à partir de tests qui sont des preuves d’intelligence, mais qui ne mesurent bien évidemment pas l’intelligence comme la balance mesure notre poids. Et ces tests révèlent surtout ce que leurs concepteurs considèrent comme étant l’intelligence. « L’intelligence, c’est ce que mon test mesure », disait Alfred Binet.

~

Je considère donc que nos contemporains ne font pas preuve d’intelligence dans la situation actuelle. J’incrimine particulièrement les intellectuels, que l’on appelle intelligentsia en russe. Voici pourquoi.

Rares sont les personnes qui ne sont pas touchées par la Crise, directement ou indirectement – pour ma part, je n’en connais pas, mais il est vrai que je ne connais pas de gens très riches. Le fait que cela dure depuis des années, que ça s’aggrave, que toutes les annonces comme quoi c’était fini ont été désavouées, génère de l’inquiétude chez les tempéraments les plus enjoués et de l’angoisse chez les autres.

Dans ces conditions, faire preuves d’intelligence serait d’accepter d’y réfléchir : présenter ses idées, écouter celles des autres ; éventuellement, preuve d’intelligence à un degré supérieur, envisager et débattre des solutions.

Je considère donc que n’importe qui, quelles que soient ses études ou sa profession, peut faire preuve d’intelligence. L’intelligence ainsi définie me semble très liée au courage et inversement proportionnelle à la vanité.

Mais, il suffit de regarder autour de nous, tel n’est pas le cas. Les preuves de stupidité, par contre, abondent. Leur point commun est : s’enfoncer la tête dans le sable.

Je ne considère pas l’intelligence comme biologique et immanente, mais comme la réponse effective qui est donnée à des problèmes auxquels personne n’échappe.

  • dsenore

    Preuves ou exemples ?
    Mais, mon cher Rémi, les exemples d'intelligence existent aussi, souvent. L'un des derniers, la décision de supprimer les panneaux publicitaires dans la ville de Grenoble, pour laisser plus de place à l'expression publique !
    Et pour les grincheux qui mettent en avant le soit disant "le manque à gagner", le Maire, excellent d'intelligence, a déjà permis d'économiser 190 000 euros de frais de protocole (vous savez, tout ce qui coûte aux contribuables pour le confort extrême de certains élus)...

  • En évoquant mes contemporains, je ne pensais qu’à 99 % d’entre eux. Je ne pensais ni aux riches ni aux politiciens professionnels.

    Je déteste la publicité, mais ça ne constitue pas une politique. Je suis aussi favorable aux autres mesures prises par Éric Piolle, le maire de Grenoble, qui limite les dépenses somptuaires ou qui sort du marché libre l’éclairage publique de sa ville. Mais il y a un problème : monsieur Piolle est membre d’un parti politique, Europe Écologie Les Verts, qui a participé à un gouvernement de deux ans de guerre contre les travailleurs. Deux années pendant lesquelles les plus riches se sont enrichis comme jamais pendant que la pauvreté touche la majorité de la population et que la misère explose. La contradiction est telle que j’ignore quelles sont les intentions profondes de monsieur Piolle.

    Pour en revenir à mon sujet, les salariés ont tort de compter sur telle ou telle personnalité pour sortir de la crise. Aucune personnalité, dans aucun pays, n’a réglé quoi que ce soit depuis le triomphe du marché libre. Au final, les politiciens ont toujours travaillé pour eux-mêmes comme on vient de le constater avec les ministres écologistes. Les salariés feront preuve d’intelligence quand ils réaliseront que c’est à eux de prendre leur destin en main. Je déplore que, pour l’instant, ce ne soit pas le cas.

Ajouter un commentaire